Le travail remote : votre future organisation du travail ?

travail remote

Les tendances managériales, bon gré mal gré, ne sont plus exactement les mêmes qu’il y a 50 ans. Même si des managers « à l’ancienne » résistent encore et toujours à l’envahisseur (= les nouveaux modèles de management). La bonne vieille approche top-down, soit la relation purement verticale et hiérarchique, commence à prendre sérieusement du plomb dans l’aile.

Et c’est heureux ! Pourquoi ? Parce que nous autres Français restons parmi les champions d’Europe d’un truc pas très cool (comme d’habitude) : le stress au travail. 😨

Selon une enquête ADP (Automatic Data Processing), 19 % des salariés interrogés disent subir un stress quotidien au travail. 31 % estiment que leur employeur ne se préoccupe pas de leur bien-être psychologique. Et 41 % considèrent que l’intérêt qui leur est porté n’est que superficiel. Ces chiffres sont, encore et toujours, supérieurs à la moyenne européenne.

Travail remote, télétravail, remote : même combat

Les causes de ce mal-être sont nombreuses ; la nature l’environnement de travail en est une. Et si je vous disais qu’il existe une solution simple, de plus en plus prisée, pour à la fois travailler autrement et mieux, en réduisant le stress des employés, tout en améliorant leur productivité ?

Vous seriez alors très tenté de lire la suite de cet article !


Travail remote, télétravail, remote : même combat

Bon, avec ce titre, je pense avoir épuisé le faible effet de surprise qu’il me restait éventuellement.

Vous l’aurez compris, le travail remote, ou simplement « remote », est l’équivalent anglais du télétravail (ou travail à domicile, mais sans bien sûr la connotation « subie » de cette appellation). Remote = éloigné, tout se recoupe !

Il s’agit d’un modèle d’organisation du travail, particulièrement à la mode dans les entreprises du domaine digital, qui consiste à laisser les collaborateurs travailler à distance.

En effet, dès lors que le job d’un salarié se passe exclusivement sur son poste de travail, qu’est-ce qui l’empêcherait de réaliser les mêmes tâches depuis n’importe quel lieu de travail (s’il dispose bien sûr de tous les outils informatiques nécessaires à sa mission) ? La réponse est : « rien ».

Si ce n’est, bien sûr, le caractère un peu inédit et inhabituel de cette nouvelle tendance, qui n’est pas encore entrée dans les mœurs de toutes les entreprises.

Et pourtant, le remote est bénéfique à plus d’un titre !

Les avantages du remote pour les salariés


Travail remote : les avantages pour les entreprises

Même si cela peut paraître contre-intuitif, pour l’employeur, de laisser son salarié s’échapper des bureaux, le travail remote est en réalité tout à fait bénéfique pour les entreprises.


Plus de bonheur !

Primo, un salarié en télétravail est globalement plus heureux, productif, impliqué et motivé qu’un autre qui passe 8 heures par jour devant son poste de travail.

C’est ce que je vous disais en introduction : l’espace de travail a un impact majeur sur le moral des salariés. Sortez-les d’un cadre routinier, où pèsent sur eux le regard des autres, la pression, l’aspect contraignant d’un bureau étroit et standardisé, et vous en ferez des hommes et des femmes plus épanouis et moins stressés. Avec, à la clé, plus de productivité, plus de prise d’initiative, et moins d’absentéisme. 🌸


Plus de talents !

Secundo, le remote permet aux entreprises de découvrir et s’associer avec des gens (plus) talentueux. Un dirigeant qui part dans l’idée de recruter, dès le départ, un salarié en télétravail, n’est plus limité par les candidats restreints géographiquement à sa zone : il peut prospecter à travers toute la planète, et ainsi trouver les collaborateurs qui correspondent exactement à ses critères.


Plus de flexibilité !

Tertio, si le télétravail peut faire peur à des entreprises dont ce n’est pas la culture, je dédramatiserais la situation en rappelant qu’un salarié peut ne pas travailler QUE en remote. Il est tout à fait possible d’organiser une transition en douceur, en ne commençant que quelques heures ou jours par semaine en travail à distance, et en ajustant l’expérience au fil de l’eau.

Le télétravail est une opportunité parfaitement flexible, surtout pas une option binaire.


Les avantages du remote pour les salariés

Voilà un point qui devrait moins vous étonner, si vous êtes vous-même salarié et « assigné au bureau » ! Beaucoup de salariés envient le statut des freelances dans le domaine digital, qui peuvent travailler de chez eux (ou d’ailleurs), quand ils le veulent. Et bien… Force est de constater qu’il y a de quoi.

Les télétravailleurs ont cette formidable possibilité de pouvoir gérer leur temps de travail eux-mêmes. En tant que travailleur à domicile, vous voulez bosser de 11 h 20 à 13 h 18, puis de 20 h à 2 h 10 ? Vous pouvez (bon, c’est votre conjoint qui va mal le vivre, si lui doit se lever 5 heures plus tard). Le remote permet d’organiser vos journées de travail à votre convenance, à la condition bien sûr de réaliser en temps et en heure les tâches confiées par l’entreprise.

Cela peut même être l’occasion de gagner en productivité. En étant libre de vos process et de vos heures, et libéré de la pression et des contraintes, vous pouvez réussir à abattre le même travail qu’au bureau en moins d’heures. Vous dégagez ainsi plus de temps pour vous et votre famille. 😍

Travailler dans un cadre libre diminue bien sûr le stress et toutes ses conséquences (burn out, maladies, insomnies…).

Et puis, les français passent, en moyenne, 1h04 par jour dans le trajet maison-travail-maison (enquête de Dalia Research). En travaillant de chez soi, c’est autant de temps gagné, d’argent économisé et de fatigue évitée !

Quelques nuances au travail remote (quand même !)


Le remote working, un concept qui se développe

Vous n’êtes toujours pas convaincu ? Sachez que de nombreuses entreprises s’adonnent déjà au télétravail, et en donnent des retours très positifs.

Citons par exemple Basecamp, Focusmate, Zapier… Le remote est aussi très prisé des startups. Elles se focalisent plus sur les résultats et la qualité du travail, qu’à savoir si Untel a dépassé son temps de pause de 3 minutes ou pas.


Quelques nuances au travail remote

Malgré ses nombreux avantages, travailler à distance n’est pas forcément et systématiquement dénué de pièges et risques.

Pour le salarié, il n’est pas toujours facile (et c’est un euphémisme pour certains !) de soudainement avoir la responsabilité de son propre travail. Difficile parfois de s’habituer à n’avoir d’instance pour nous dire quoi faire, quand, en combien de temps…

Pour parvenir à s’auto-gérer, l’apprenti travailleur à domicile peut s’aider de la méthode Pomodoro, et/ou travailler en musique ou avec des sons aidant à la concentration.

De même, il est parfois difficile de se motiver lorsqu’on est fréquemment isolé. S’il n’y a personne dans notre entourage direct pour « socialiser » un minimum, se changer les idées, et finalement, être productif.

Des initiatives intéressantes sont entreprises pour y remédier : citons par exemple Focus Nation, dont la proposition originale est d’offrir un espace de coworking dématérialisé, pour que les travailleurs à distance et autres nomades digitaux puissent s’entraider et se motiver.

Quelques nuances au travail remote (quand même !)


Des outils qui favorisent le remote working

Cet article vous a décidé à tenter l’aventure du travail à distance ? Super ! Il représente en effet une très belle possibilité. Il offre un deal gagnant-gagnant aussi bien pour les entreprises que pour les salariés.

Sachez que de nombreux outils aident à mettre en place cette nouvelle organisation du travail. Nous pouvons, par exemple, citer toute la suite Google (notamment Drive et Doc, entre autres).

Mais n’oublions surtout pas Trello ou Slack, qui permettent à plusieurs personnes de se coordonner facilement sur des projets communs.

Tentez l’aventure, sur une période-test, et vous serez certainement surpris des résultats ! 📈


Vous aimerez à coup sûr ces articles :

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.
Tous les champs comportant une étoile (*) sont obligatoires.