Pourquoi et comment créer une bonne Landing Page ?

landing page

Quelle que soit votre stratégie de communication sur les réseaux sociaux, elle a souvent un objectif commercial, ou pseudo-commercial. Même si vous n’avez rien à vendre, vous voulez – par exemple – constituer votre liste de contacts email. 

Pour atteindre ce but, vous pouvez utiliser certaines publications spécifiques parmi celles que vous planifiez avec amour sur Swello. Vous pouvez même, plus logiquement, utiliser une publicité.

1,65 milliards d’utilisateurs actifs mensuels passent en moyenne 1 heure par jour sur les supports de Big F (Facebook, Messenger et Instagram). Ce réseau semble le plus adapté pour communiquer. Mais vous pouvez être très efficace aussi avec une campagne sur Google Adwords : le réseau publicitaire des annonces qui s’affichent dans les résultats de recherche sur Google.

landing page pub adwords
Les premiers résultats Google sont généralement des liens sponsorisés (Titre en vert, avec le mot « annonce » au début).

Mais, donc, dans cette publicité, vous allez inclure un lien – généralement – vers votre site web… Logique… Oui, mais…

Niveau marketing, mener vers votre page d’accueil est très souvent une bien mauvaise idée !

Qu’allez-vous obtenir en le menant là ? Croyez-vous qu’il sera soudain pris d’une envie frénétique d’acheter vos derniers produits ?
Que nenni !

Mais peut-être l’avez-vous amené vers une catégorie de votre boutique en ligne ? Peut-être dans le rayon « nouveautés » ?

Ce n’est, en réalité, guère plus efficace. En fait, il ne faut pas vous demander ce que vous allez obtenir du visiteur, mais bien ce que VOUS VOULEZ obtenir de celui-ci.

I want it

C’est là qu’entre en jeu ce que l’on appelle THE Landing Page.

Car oui, en terme « technique », une landing page est juste la page sur laquelle arrive le visiteur au niveau de votre site. Mais en terme marketing, ce n’est pas n’importe quelle page : c’est l’arme absolue pour obtenir ce que vous désirez de vos prospects.

Voulez-vous qu’il remplisse un formulaire de contact ? Qu’il vous demande un catalogue, un tarif ?

Qu’il s’inscrive sur votre liste d’emails, en échange d’un cadeau (aimant à prospects) par exemple ?

Ou bien simplement qu’il achète quelque chose ?


Stratégie d’une landing page

Au lieu de mener vers votre page d’accueil, ou même une catégorie de produits, ou même encore une fiche produit sur une boutique e-commerce « classique », il est intéressant de le mener vers une page dédiée à cette action et à elle seule.

Ainsi, elle doit être clairement et précisément établie dans ce but. Enlevez-en tout élément qui n’est pas utile à cela.

Virez les menus : pourquoi voulez-vous inciter le prospect à partir de cette page sans avoir répondu à l’appel à l’action ?

Pareil pour toute publicité, bandeau, ou encore menu latéral avec des infos sur d’autres éléments, ou des liens vers d’autres pages.

Même les icones de réseaux sociaux n’ont rien à faire ici. En fait, il y a 2 endroits seulement desquels je vous déconseillerais de mettre des boutons de partage ou d’incitation à aimer votre page, à s’abonner à votre compte. Ce sont le tunnel de conversion (de votre commerce en ligne par exemple : panier, informations de livraison, paiement et confirmation) et cette landing page (ou page de vente).

Cette dernière doit être le plus dépouillé possible de ce qui ne sert pas l’objectif. Mettez l’emphase sur ce qui amène à l’action voulue.

Les éléments indispensables à une bonne landing page sont au nombre de 7. Réunissez-les et votre souhait sera exaucé !

réunissez les 7 éléments


1) Un BON titre de landing page

On aborde là à un élément marketing primordial : votre titre doit être en totale adéquation avec la publication, ou la publicité, qui a mené sur la page. Mais il doit être aussi très accrocheur et donner envie d’aller plus loin en seulement quelques mots.


2) Un sous-titre ou un chapô qui complète le titre

Un sous-titre qui précise le bénéfice le plus important de votre offre est un must-have sur votre landing page.

Si vous optez plutôt pour un chapô (texte d’accroche qui résume le contenu et donne envie d’en savoir plus), il faut qu’il soit très court…

exemple de titre trop long !
Parfois, les titres peuvent être trop longs !

3) Une image qui expose le produit

Montrez votre produit ou les bénéfices qui en découlent. Si vous offrez, par exemple, un guide pour le japon sous forme de PDF à télécharger en échange de l’adresse email du prospect, montrez la représentation de votre guide en trois dimensions. Vous pouvez accompagner avec de magnifiques photos du pays.


4) Un texte descriptif qui convainc

Il vous faut convaincre le visiteur de réaliser l’acte pour lequel il a été guidé jusqu’ici. Les arguments les plus précis se trouveront dans le texte de votre page de lead (transformer un visiteur en prospect en obtenant son adresse email) ou de vente.

La longueur de ce texte dépend simplement des freins et des motivations. Plus les freins sont faibles et les bénéfices sont grands, moins il y a besoin d’argumenter pour convaincre.

Si l’implication demandée au visiteur est simple, comme laisser son adresse email, pour un gain intéressant, un long texte peut même vous desservir.

Si, par contre, le but de la page est de vendre un produit ou service à plus de 1000 euros, il faudra détailler et rassurer. Tous vos talents de copywriter seront alors mis à l’épreuve.

Il n’y a donc pas de texte trop court ou trop long, il y a un texte utile ou pas !


5) Un appel à l’action bien visible

Le sacro-saint call-to-action doit être incitatif et direct. Dans un bouton d’une couleur bien visible et tranchée, il doit être visible au-dessus de la barre de flottaison. Il s’agit du premier écran de votre utilisateur avant qu’il ne descende dans la page par l’ascenseur sur le côté, la molette de la souris, ou ses petits doigts tout mignons et boudinés sur l’écran de son smartphone.

Si le texte descriptif est long, positionnez plusieurs appels à l’action le long de la page. Le visiteur ne doit jamais avoir à le chercher, faites en sorte qu’il soit toujours facile d’y accéder.

Call to action


6) Un logo de votre marque qui rassure

Afin de rassurer le visiteur qu’il est bien sur la page de votre entreprise, n’hésitez pas à insérer un logo qui identifie celle-ci. Cela peut le rassurer sur une page où il ne trouverait pas les éléments classiques de votre accueil ou votre blog.


7) Des outils de mesure pour améliorer

Les résultats obtenus par la page doivent être mesurables et quantifiables. Des méthodes doivent permettre de toujours l’optimiser : taux de clic, taux de transformation, mais aussi heatmap ou scrollmap. Ce sont des outils de contrôle pour savoir où les visiteurs cliquent et lisent, et jusqu’où ils descendent dans la page.

La landing page parfaite « du premier coup » étant une légende (de bas de page ), elle doit être améliorée avec différents tests et contrôles.

Le test A/B est un outil imparable pour l’optimiser. Vous créez 2 pages, légèrement différentes, sur lesquelles vous amenez exactement le même type d’audience. Vous mettez un titre sur l’une et un titre différent sur l’autre, ou bien une couleur différente, etc. Ne mettez jamais plusieurs éléments différents dans le même test : vous ne sauriez pas quel est l’élément qui fait la différence.

Après avoir constaté laquelle transforme le mieux, vous conservez celle-ci… et testez un autre changement, avec un nouveau test A/B.

Des prestataires en ligne proposent de faire ce genre d’études. À noter aussi que, sur WordPress, le plugin/theme Divi permet de réaliser ce genre de page directement avec son constructeur dédié.

test ab landing page


Multiplier les pages de vente

Même pour vendre le même produit, ou pousser à la même action, vous pouvez avoir plusieurs landing pages différentes !

Elles peuvent être adaptées selon la campagne, selon les mots-clés (pour une campagne sur Google Adwords), selon l’audience d’une campagne Facebook.

Par exemple, admettons que vous faites 4 annonces publicitaires sur Facebook dont vous testez les audiences. Vous créez une annonce qui cible les femmes de 20 à 35 ans. Vous en créez une autre qui cible les femmes de 36 à 50 ans, et pareil pour les hommes. 4 landing pages différentes seraient ainsi obtenues. Selon l’âge et le genre, vous allez utiliser des formulations différentes et des photos d’illustration adaptées à la cible.


Efficacité d’une Landing Page

Bien préparée, une landing page est vraiment la technique qui peut faire grimper énormément un business. C’est loin d’être anecdotique et ce quel que soit votre domaine d’activité.

Une campagne publicitaire efficace, une image de marque forte sur les réseaux sociaux, une landing page bien optimisée et vous avez le triangle magique qui fera décoller très haut votre activité.

Et si vous voulez un exemple de Landing Page en vrai, ça tombe bien : nous venons de publier celle pour Swello, votre outil de productivité préféré !  Vous pouvez la retrouver ici.  N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires ci-dessous.


Vous aimerez à coup sûr ces articles :

  1. Bonjour je viens de lire l’article.

    Tout d’abord mes félicitations, c’est un très bon article.

    j’ai juste une question, je suis moi aussi sur Divi mais je ne savais pas du tout qu’il y avait une fonction A/B test, comment fait-on pour l’utiliser ?

    Merci d’avance.

    Danilo

    1. Bonjour Danilo,

      Merci pour ton commentaire. Dans l’illustration de Patrice, il montre l’option « activer le test A/B ».

      Pour afficher cette option, il suffit de cliquer sur le bouton de menu (les 3 traits sandwich) en haut à droite du constructeur Divi. C’est guidé ensuite, après avoir sauvegardé avec l’option activée.

      Bonne journée !

    2. Merci Danilo,

      effectivement, comme le précise Gwendoline, l’option est accessible dans le menu du constructeur Divi.
      Ensuite, c’est plutôt simple à utiliser, mais si tu as des questions, n’hésite pas à les soumettre.

      Bon weekend !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.
Tous les champs comportant une étoile (*) sont obligatoires.