Comment réussir sa newsletter ?

newsletter

Ecrire une newsletter, c’est bien, écrire une newsletter qui est lue, c’est formidable… Ecrire une newsletter qui convertit, c’est encore mieux ! Comment réussir votre newsletter ?

Chaque site propose la sienne et certains internautes, se retrouvant avec une boîte mail qui déborde, se lassent et ne les ouvrent jamais. D’autres les lisent mais, excédés de ne pas trouver de contenu satisfaisant, vont directement vous envoyer dans les spams sans prendre le temps de se désinscrire. 🗑

Il est donc capital que vous vous appliquiez à écrire une newsletter qui remplisse ses objectifs, à savoir : informer votre abonné, éventuellement le divertir, et généralement l’inciter à venir sur votre site.

newsletter


Suivez vos KPI !

Pour savoir si vous avez écrit une « bonne » newsletter, passez à la loupe certaines KPI – Key Performance Indicators – qui vous sont fournies par votre gestionnaire de newsletters (Mailchimp, Mailpoet, Sendinblue, etc).

Voici les plus pertinentes pour mesurer l’intérêt que vous avez suscité (ou pas) :

  • Le taux d’ouverture distingue si le mail a été ouvert ou non, et s’il a été lu une seule fois ou plusieurs.
  • Le nombre de clics pour connaître le pourcentage de personnes qui ont cliqué sur un lien contenu dans votre newsletter.
  • Le total de désinscriptions pour compter ceux qui n’ont malheureusement pas apprécié votre littérature.

Le but, vous l’avez compris, est de faire progresser les deux premiers taux et réduire le troisième.


Soignez votre enveloppe

C’est peut-être un détail pour vous, mais pour lui ça veut dire beaucoup pour votre abonné, la première mention qu’il voit est le nom de l’expéditeur de la lettre. Il est toujours plus agréable de recevoir un mail avec votre prénom et le nom de votre société que de lire « Entreprise X – Newsletter n°99 » !

présentation newsletter


Piquez la curiosité de vos abonnés grâce à votre titre

Votre titre doit être court et percutant. 💥

Court, car il ne doit pas être tronqué dans la boîte mail, au risque de passer à la poubelle illico.

Percutant, car vous devez promettre à vos lecteurs un contenu intéressant, un évènement exceptionnel, une promotion… Quoi que ce soit, il doit y avoir une promesse et du suspens !

Passez du temps sur votre titre, il est votre premier outil de séduction.


Pensez aux consultations sur mobile

La proportion de consultations sur smartphone va grandissante, ne la négligez pas. 📱

Même si les systèmes sont optimisés en responsive, vérifiez que votre newsletter est lisible sur tous les supports.

Pensez aussi aux zones mal desservies par les opérateurs. N’alourdissez pas le courrier avec des images lourdes à charger : compressez-les.

newsletter sur mobile


Rédigez un contenu synthétique et lisible

Votre lecteur est très sollicité. De plus, il ouvre peut-être sa boîte mail depuis le bureau ou entre deux rendez-vous. Il veut être discret et rapide. Donc, en un coup d’œil, il doit comprendre de quoi retourne la lettre. ⁉

Ne lui envoyez pas un pavé de texte mais préférez quelques paragraphes courts avec les mots clés mis en exergue, en gras, en italique, soulignés…


Le ton à adopter pour votre newsletter

Comme son nom l’indique, une newsletter a un but informatif. Alors, bien sûr, sa finalité est de faire revenir votre abonné sur votre site. Mais vous devez néanmoins utiliser un style informatif et pas trop commercial.

Votre lecteur ne doit pas avoir l’impression de se retrouver face à un tract publicitaire dont le propos n’est que mercantile. Il est saturé par la publicité et il doit pouvoir ouvrir votre lettre en toute confiance.

Si vous le décevez, il vous quittera. Habillez toute promotion : soulignez qu’il s’agit d’informer sur un produit vraiment nouveau, ou qu’elle n’est réservée qu’aux abonnés, un avantage dont il a la primeur.

Racontez une histoire pour l’intéresser et vous pouvez vous permettre de l’humour (plus ou moins selon votre domaine d’activité).

histoire dans newsletter


Le contenu d’une newsletter

Le contenu de votre newsletter doit donc être utile et informatif. Ne traitez généralement que d’un seul sujet. Vous n’êtes pas là pour écrire un roman. Votre but est d’amener votre lecteur à cliquer sur un lien, pour générer du trafic sur votre site et convertir.

Vous n’écrivez pas pour ne rien dire, mais pas non plus pour en raconter trop.

Concentrez-vous sur un thème et conservez les autres pour des newsletters ultérieures.

Vous devez insérer un ou plusieurs liens vers votre site, qui correspondent au thème ou à la promotion dont vous parlez. 🔗

Le ou les liens que vous proposez doivent ressortir, soit grâce à un texte un peu plus gros, généralement en bleu souligné immédiatement identifiable, soit par un bouton appelant à l’action bien repérable.

Ne soyez pas trop long, ce n’est ni l’endroit, ni le moment. Evitez au lecteur de devoir scroller pour lire la totalité du courrier. Pensez à insérer plusieurs fois le lien sur lequel vous voulez qu’il clique. S’il arrive au pied de la lettre et qu’il n’a plus le lien à portée de clic, vous prenez le risque qu’il passe à autre chose.

Si, vraiment, vous éprouvez le besoin d’écrire une longue newsletter, agrémentez-la d’un sommaire pour qu’elle soit plus digeste. En permettant au lecteur d’avoir une vision d’ensemble, il sera davantage enclin à aller jusqu’au bout.


Contre-exemple pour une newsletter longue

Malgré tout, une longue lettre « brute » peut être très intéressante dans 2 cas :

  • Un storytelling passionnant
  • Un email qui semble très personnel

Dans ces cas, réalisez la newsletter avec très peu de mise en page, présentée comme un simple courriel. Notez que cela demande certaines compétences en copywriting pour être efficace et ne pas se retourner contre vous !


Personnalisez au maximum

L’internaute n’est pas un imbécile et il sait bien que vous ne lui écrivez pas personnellement. 💌

En revanche, il sera sensible – même de manière inconsciente – au fait que vous ayez produit un effort de personnalisation. Si vous avez déjà à votre disposition un nombre conséquent d’adresses email, vous pouvez segmenter vos envois.

De cette manière, vous n’écrirez pas la même chose à quelqu’un qui a déjà concrétisé des achats chez vous qu’à un nouveau venu.

Vous pouvez différencier les gens qui interviennent sur votre site. Notamment si c’est un site de contenu et que votre abonné a participé à une discussion ou poste régulièrement des commentaires. Ce ne sont là que quelques exemples. C’est à vous de réfléchir aux différents groupes que vous pouvez créer.

Comme nous l’avons vu dans le paragraphe précédent, le contenu doit être utile. Pour exemple, ne proposez pas une promotion pour les clients fidèles si votre abonné n’est pas encore passé à l’acte.

vous


La cadence et le calendrier

Rien ne sert d’écrire pour meubler, au contraire, cela vous nuit. C’est votre activité qui fixe la cadence. Vous écrirez plus souvent sur un site commercial qui fait une opération par semaine qu’un site de contenu qui ne publie que quelques articles par mois.

Quant au calendrier, il dépend également de votre activité. Réfléchissez à votre persona et mettez-vous à sa place. 📅

Lit-il plus ses mails la semaine ou le week-end ?

Le matin avant d’aller travailler ou, au contraire, pendant la journée au bureau ?

Selon que vous traitiez de loisirs ou de thèmes professionnels, paramétrez la date et l’heure d’envoi selon ces critères.


Terminez par un lien de désinscription visible

Ce n’est pas pour inciter votre abonné à se désinscrire mais il doit pouvoir le faire simplement.

Après tout, si vous ne lui apportez pas de valeur, pourquoi l’ennuyer ? S’il ne fait que « squatter » la liste et n’en est pas la cible, sa gestion coûte de l’argent inutilement aussi. 👛

Dans tous les cas, s’il ne voit pas immédiatement ce lien, vous pouvez le fâcher. Vous risquez qu’il vous expédie illico dans la boîte spam, ce qui est hautement préjudiciable.

Vous êtes d’ailleurs légalement dans l’obligation de présenter ce lien. Si vous utilisez un service de marketing par email, tel que Mailchimp ou Sendinblue, ce lien est ajouté automatiquement.

desinscription newsletter


Et pour finir…

Il est toujours bon de terminer par un appel à l’action.

Vous pouvez remettre le lien lié au thème de votre lettre. Vous pouvez également susciter l’engagement de votre lecteur en lui demandant d’interagir, d’exprimer ses souhaits pour le contenu de la prochaine newsletter, de faire des remarques ou des desiderata concernant votre site…

Signez avec le prénom de l’expéditeur, rappelez vos réseaux sociaux et l’adresse de votre site.

Ne négligez jamais votre newsletter, elle est un élément capital pour votre popularité et la fidélisation de votre site. Le marketing par email reste un élément très important de votre communication que bien trop d’entreprises négligent… à grand tort. 📬


Vous aimerez à coup sûr ces articles :

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.
Tous les champs comportant une étoile (*) sont obligatoires.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.