TikTok interdit : quels pays sont concernés ?

tiktok-interdit

En quelques années, TikTok a conquis le monde entier. Créé en 2016 par l’entreprise chinoise ByteDance, elle compte aujourd’hui plus d’un milliard d’utilisateurs actifs. Mais, depuis quelques mois, le réseau social est sur la sellette…

Interdire ou ne pas interdire TikTok, telle est la question ?

Du moins, c’est la question que se posent les dirigeants de certains pays. Parce que du côté des utilisateurs, tout va bien !

En cause : la cybersécurité, la protection des données et la santé mentale et physique des plus jeunes. C’est sur ces problématiques que le président de TikTok, Shou Zi Chew a dû tenter de rassurer le Congrès américain en mars dernier. Depuis, de nombreux pays occidentaux ont restreint l’utilisation de TikTok. Pas sûr donc, qu’il ait été suffisamment convaincant.

Des restrictions, ok. Mais y a-t-il un risque que, dans certains pays, TikTok disparaisse complétement dans les prochaines années ?

Liste des états ayant totalement interdit TikTok

Certains états ont déjà franchi le pas de l’interdiction pure et simple de l’application TikTok. Ces mesures drastiques sont bien souvent le résultat de conflits politiques. Certaines ne sont pas franchement très étonnantes. Mais si vous n’êtes pas encore au courant, la dernière risque de vous surprendre ! 😮

L’Inde

Un conflit entre les armées indienne et chinoise au Ladakh a poussé l’Inde à interdire 200 applications chinoises. Dont TikTok bien sûr. Dès juin 2020 donc, c’est plus de 200 millions d’utilisateurs indiens qui se retrouvent privés des petites vidéos de la plateforme. Et chez les jeunes, la nouvelle passe mal.

Mais depuis, les réseaux sociaux indiens se sont enrichis de nouvelles applications telles que Chingari ou Josh.

La Jordanie

Raison politique toujours. Mais en Jordanie, c’est plutôt la peur de la révolte qui justifie l’interdiction de TikTok. En décembre 2022, la colère gronde dans le pays et les manifestations se multiplient. Les autorités décident d’interdire TikTok en raison de “l’incapacité de la plateforme à contrer les messages incitant à la violence et au chaos”.

Malgré les suppressions de plusieurs centaines de milliers de vidéos par la plateforme elle-même, TikTok est toujours interdit dans le royaume jordanien à l’heure actuelle.

Taïwan

Les tensions entre la Chine et Taïwan ne datent pas d’hier. L’interdiction de TikTok dans ce pays est surtout liée aux risques de propagande. Donc depuis décembre 2022, TikTok ne fait plus partie du paysage numérique.

L’Afghanistan

Sans surprise, ce pays a interdit TikTok en avril 2022. Le non-respect des lois en place en est la principale raison.

Le Pakistan

TikTok y est accusé de “promouvoir l’obscénité”. Interdite puis réautorisée à 4 reprises, l’application est, depuis juillet 2021, toujours prohibée au Pakistan.

Le Montana

Certes, le Montana n’est pas un pays. Mais cet État américain a promulgué une loi qui interdit TikTok, « pour protéger les données personnelles et privées des habitants du Montana du Parti communiste chinois ». Le gouverneur n’a pas fait l’unanimité, vous imaginez bien.

Liberté d’expression, constitutionnalité du texte… les défenseurs des droits civiques espèrent bien que ces arguments feront reculer la loi, qui doit prendre effet en janvier 2024. Le 22 mai, TikTok a porté plainte contre l’État du Montana.

À suivre donc…


Restrictions de TikTok : les raisons de l’inquiétude

Le Montana vient de prendre une mesure radicale contre la plateforme de vidéos courtes. Mais les préoccupations avancées par cet État américain pour justifier sa loi ne sont que la continuité d’un combat qui date de plusieurs années. 😒

Un combat qui ne date pas d’hier

Remontons trois ans en arrière, lorsque Donald Trump a failli interdire TikTok aux États-Unis. Les questions sur la cybersécurité étaient monnaie courante et l’avenir de TikTok semblait incertain. Mais avec une série de batailles juridiques, le débat s’est essoufflé, pour être finalement clos par le président Joe Biden en 2021.

En mars dernier, retour à la case départ : le PDG chinois Shou Zi Chew se retrouve face au Congrès américain. Les appels pour une interdiction de l’application se multiplient, la qualifiant même de menace pour la sécurité nationale.

Mais cette fois-ci, les enjeux sont encore plus élevés. À l’époque de la proposition d’interdiction de Trump, TikTok avait été téléchargé environ 800 millions de fois dans le monde. Aujourd’hui, ce chiffre atteint 3,5 milliards.

Pourquoi TikTok est-il autant dans le collimateur ?

La sécurité des données est le point principal soulevé par les détracteurs de TikTok. Ils accusent la plateforme de collecter d’énormes quantités d’informations sur ses utilisateurs.

De plus, la suspicion envers le gouvernement chinois est très forte. Il faut dire que la loi chinoise sur le renseignement national impose à toutes les organisations et citoyens chinois de coopérer avec les services de renseignement. L’entreprise indépendante est donc régulièrement soupçonnée d’être utilisée par le gouvernement de Xi Jinping pour espionner les utilisateurs. Qu’en est-il d’ailleurs des autres plateformes appartenant à ByteDance telles que Capcut ? 🤔

Des préoccupations liées à une éventuelle propagande sont souvent mentionnées également. Et, lors de l’audition de Shou Zi Chew par le Congrès américain, des associations de parents ont soulevé les problèmes et les risques liés à la santé mentale et physique des enfants.

Le PDG de la plateforme semble être déterminé à rassurer. Mais de nombreux pays ont déjà pris des mesures de précautions en attendant d’y voir plus clair.


Quels sont les pays qui appliquent des restrictions envers TikTok ?

Sans surprise, dans la lignée du combat américain, de nombreux pays occidentaux ont pris des mesures restrictives contre le réseau social. Ces dispositions concernent majoritairement les membres des gouvernements ou les fonctionnaires. Voici une liste des pays concernés, au moment où j’écris cet article.

  • Les États-Unis, bien sûr.

La mesure concerne les agences fédérales ainsi que les membres de la Maison-Blanche.

  • L’Europe, applique le principe de précaution.

La Commission européenne, le Parlement européen et le Conseil européen ont tous décidé d’interdire TikTok sur les téléphones de fonction de leurs employés.

  • La France

Toutes les applications récréatives sont interdites « sur tous les téléphones que l’État fournit aux agents publics », comme l’a indiqué le ministre délégué au Numérique.

  • La Belgique

Le gouvernement a interdit TikTok sur les portables professionnels des fonctionnaires.

  • Le Royaume-Uni

Les ministres n’ont plus le droit d’utiliser TikTok sur leurs appareils professionnels

  • Le Danemark

Le Ministère de la Défense, l’entreprise de télévision DR et le parlement ont demandé à leurs employés de ne plus utiliser l’application.

  • La Suède

L’armée a interdit Tiktok sur les appareils de service des militaires.

  • La Norvège
  • La Nouvelle-Zélande
  •  L’Australie
  • Le Canada
  • La Nouvelle-Zélande

Ces 5 pays interdisent l’utilisation de TikTok sur les appareils des membres du gouvernement ou des parlementaires.

Ces mesures ciblent dont bien la cybersécurité. TikTok doit réagir s’il ne veut pas que ces restrictions s’étendent…


Réactions et mesures prises par TikTok

TikTok dément évidemment toutes les accusations à son encontre. 😱

Le PDG a tenté de rassurer les Américains en mars dernier en assurant que son entreprise est totalement indépendante du gouvernement chinois.
Il s’est également engagé à ce que, d’ici à la fin de l’année, toutes les informations concernant les 150 millions d’utilisateurs américains soient stockées dans des serveurs appartenant au groupe texan Oracle aux États-Unis.
Trois data centers sont aussi en cours de construction en Irlande pour gérer les données européennes.

De plus, TikTok a mis en place des politiques de confidentialité et des contrôles de sécurité pour protéger les données des utilisateurs.

Est-ce que les efforts fournis pour rassurer les gouvernements et les utilisateurs seront suffisants ? Est-ce que la protection des données est le réel enjeu ? 🤐

Aux États-Unis, Angelo Carusone, le président de l’organisme de surveillance des médias Media Matters for America a déclaré :”TikTok est un faux-fuyant car de tels problèmes de sécurité existent avec toutes les plateformes. Cela finit par être un problème hyper-politique qui ne répond pas aux menaces réelles.”

Difficile de savoir quelle tournure les évènements vont prendre…

L’équilibre entre la sécurité (des données) et la liberté d’expression est toujours délicat. Mais, pour le moment, tout va bien. Et les mesures prises par les gouvernements occidentaux semblent raisonnables.
Il est néanmoins tout à fait compréhensible que les influenceurs, les créateurs de contenu, les PME qui utilisent TikTok pour leur marketing digital, trouve ça bien inquiétant !
Alors, ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier. Multipliez vos communications sur les différents réseaux existants. Car, quoi qu’il arrive, plus vous êtes visible, mieux c’est !

Et si vous vous inquiétez pour la sécurité de vos données, l’utilisation d’un VPN est une solution à envisager, non seulement pour TikTok, mais aussi pour d’autres applications et services en ligne. Restez vigilants !