Clubhouse : comment l’audio pourrait bouleverser les réseaux sociaux

Le succès de Clubhouse, l’appli dont tout le monde parle, est fascinant. Twitter est déjà prêt à la concurrencer et Facebook s’apprêterait à la copier. De quoi susciter quelques réflexions sur le futur de l’audio en ligne.

Dans cet article merveilleusement rédigé par François d’Estais (@fdestais sur Clubhouse), on vous explique la montée en puissance de Clubhouse, comment l’utiliser, ainsi que ses fonctionnalités. Petit plus, rendez-vous en fin d’article pour quelques astuces. 🏆

Profil François d'Estais


L’audio, ce grand oublié du web

Les notes vocales sont devenues depuis quelques années un mode de communication de plus en plus répandu, d’abord avec WeChat ou WhatsApp. Elles combinent plusieurs avantages : plus intimes, elles permettent d’exprimer une large palette d’émotions, tout en étant moins intrusives qu’un appel et plus faciles à envoyer qu’un SMS. 📲

Magdalene Abraha explique ainsi dans The Guardian un phénomène qui prend toute sa pertinence en temps de pandémie :

« En ces temps d’aliénation, les messages verbaux nous ont permis de communiquer rapidement tout en préservant l’intimité et l’amitié. »

L’audio est pourtant, encore aujourd’hui, largement sous-exploité.

Les podcasts, par exemple, ont encore du mal à développer une dimension réellement interactive : Spotify teste tout juste les sondages dans les podcasts qu’il héberge. Le médium ne perd rien de sa pertinence, mais il commence à trouver des limites.

Nous n’en serions ainsi qu’à « l’aube du web audio » pour Steve Henn, responsable de la stratégie de contenu pour les actualités audio chez Google, dans les prédictions du Nieman Lab pour 2020 :

« Les appareils audio comme les smartphones, les haut-parleurs intelligents et les casques sont maintenant partout. Mais aujourd’hui, l’audio est unidimensionnel – vous ne pouvez pas poser des questions à un podcast et obtenir des réponses. L’audio n’est pas encore interactif, ni pertinent, ni intelligent. »


Clubhouse, le petit nouveau qui pourrait tout changer

Sauf que depuis un an, une application américaine fait beaucoup parler d’elle : Clubhouse, qualifiée d’étoile montante par Le Monde. 🎙

Disponible uniquement sur invitation, elle propose des salons de discussion audio, en direct, sur des sujets variés.

Entrer dans une « Room » sur Clubhouse, c’est comme entrer dans une fête ou aller à une conférence. Difficile à décrire, mais c’est plus proche de la vie réelle qu’Instagram ou TikTok, et sacrément pertinent en période de confinement.

Vous pourrez peut-être y croiser Aston Kutcher ou Mark Zuckerberg qui y a fait une apparition remarquée, voire même Elon Musk, qui a tout simplement fait exploser les compteurs de Clubhouse, atteignant les 5000 participants maximum acceptés dans la Room.

Cet aspect exclusif, décrit comme « sélect » par les médias, participe certainement à l’engouement autour de l’application, alimenté par la fameuse FOMO (Fear of missing out, « peur de manquer quelque chose »).

Ça cartonne : 2 millions de personnes utilisent Clubhouse par semaine, pour une appli qui n’est pour le moment accessible que sur iPhone et sur invitation. 📩

D’après Axios, elle vient de lever 100 millions de dollars et serait valorisée à… 1 milliard de dollars ! 💸


Pour le meilleur et pour le pire

Les premiers utilisateurs sont pour la plupart issus de la Silicon Valley, des early adopters passionnés de tech ou des investisseurs, ce qui explique que la plupart des discussions tournent pour le moment autour des startups, de l’entrepreneuriat ou de l’investissement dans les cryptomonnaies (une certaine vision de l’enfer, d’après certains).

Il est d’ailleurs amusant de voir que beaucoup des discussions portent encore aujourd’hui sur la plateforme elle-même !

Parmi les moments marquants sur Clubhouse, j’étais frappé de tomber sur une discussion très prenante avec un survivant de l’Holocauste, avec des questions ouvertes aux participants. Plus de 700 personnes étaient présentes pour écouter son témoignage, lui poser des questions et lui écrire à l’issue.

Les communautés afro-américaines ont joué un rôle majeur dans l’explosion de la plateforme en se l’appropriant très tôt, avec des utilisations parfois très créatives. En décembre, une troupe est ainsi née sur l’appli et y a interprété Le Roi Lion en direct ! 🦁

Parmi les petits détails malins qui font tout : Clubhouse utilise désormais la photo d’un utilisateur pour l’icône de son application. L’un d’entre eux était justement BomaniX, un chanteur afro-américain qui s’est très vite fait connaitre sur Clubhouse. Ces utilisateurs devenus (littéralement) des icônes du réseau se sont même réunis récemment pour une room spéciale !

Cette photo changera ainsi à chaque mise à jour majeure. Plus humain que toutes les autres icônes évoluant vers des fonds blancs aseptisées…

Pour aider à créer des espaces de confiance, les discussions n’interviennent que dans l’instant : on peut être banni si on enregistre et diffuse les discussions sans autorisation.

Pour ouvrir un compte, il faut donner son numéro de téléphone, ce qui limite la prolifération de faux comptes malveillants, et dans une Room, tous les visages s’affichent à l’écran. Plus rassurant qu’une marée de comptes anonymes. 👤


Un potentiel presque infini

Clubhouse n’en est qu’à ses débuts, mais son potentiel est infini.

On peut imaginer de l’événementiel, des conférences, des concerts, avec une billetterie et des pourboires pour les créateurs. Clubhouse y travaille d’ores et déjà, un moyen aussi de rassurer les investisseurs en esquissant un business model.

On peut imaginer la montée en puissance de nouveaux influenceurs sur Clubhouse, sur des niches spécifiques, à haute valeur ajoutée et monétisables. Un peu à la manière des journalistes américains qui lancent leur newsletter en solo sur Substack.
Le tout dans un contexte d’émergence de la figure du « journaliste influenceur », comme le décrit Mark Stenberg, journaliste pour Business Insider, dans un passionnant article pour le NiemanLab. Samuel Etienne pourrait en être l’incarnation en France, avec son insolent succès sur Twitch, à deux doigts de devenir une marque média à lui seul.

Justement, dans l’audio, l’incarnation est cruciale. La guerre commence à peine dans les podcasts. 🎙

Spotify a ainsi payé 100 millions de dollars pour obtenir l’exclusivité du show de Joe Rogan, le podcast le plus écouté aux US.

On peut aussi imaginer la création de communautés très ciblées, sur des sujets pointus. L’audio est facile à produire, moins intimidant et moins complexe que la vidéo. C’est idéal pour des passionnés amateurs (si importants dans le développement des usages numériques, comme l’explique Dominique Cardon dans son excellent ouvrage Culture numérique.)

En communication politique, peut-on imaginer le retour des « fireside chats » inventés par Franklin Roosevelt ? Durant la Grande Dépression, il s’exprimait tous les trois mois à la radio pour démentir les rumeurs et expliquer sa politique. Révolutionnaire, à l’époque.

Roosevelt

Le député Mikael Nogal a tenté l’expérience pendant une heure et demi vendredi 12 février, alimentant des échanges sur les jeunes et leur désamour pour la politique, ou leur situation en temps de confinement. L’audience est encore trop faible pour permettre de varier les points de vue, mais le potentiel est là, et nous sommes à un peu plus d’un an d’une élection présidentielle…

Dans le domaine de l’humour ou du divertissement, on peut imaginer des émissions comme Popcorn de Domingo (aujourd’hui sur Twitch), ou des spectacles d’improvisation comme ceux de Kheiron, qui pourraient tout à fait trouver leur place sur Clubhouse. 🙌


La hype autour de Clubhouse peut-elle durer ?

Le gros défi à venir : la modération et la sécurité des utilisateurs. Des cas d’insultes ou de racisme ont été relevés et c’est une des préoccupations majeures de l’application, à un moment où Twitter est régulièrement mis en accusation pour son laxisme en la matière.

Or, filtrer les contenus audio en live relève par essence du casse-tête.

Si on trouve aujourd’hui sur Clubhouse un ton globalement bienveillance et constructif, c’est peut-être que le réseau est encore jeune. Le rôle des modérateurs sera essentiel dans ce dispositif.

Difficile de dire si la hype autour de Clubhouse durera. Par le passé, l’application Bobler avait bien tenté de miser sur l’audio pour créer un réseau social innovant. Plus personne ne s’en souvient. 🙄

Mais Clubhouse s’inscrit dans un contexte favorable à l’audio, avec le boom du podcast, le succès phénoménal des AirPods qui facilitent la consommation de contenus audio à tout moment, l’émergence des assistants vocaux, ou encore l’amélioration des transcriptions automatiques sur lesquelles Google a par exemple fait d’immenses progrès. L’ancien PDG de Radio France, Mathieu Gallet, en a même fait un livre : « Le nouveau pouvoir de la voix: comment l’audio va s’imposer à l’ère digitale ». 🗣


La grande photocopieuse est lancée

Pendant ce temps, la Silicon Valley se transforme en gigantesque photocopieuse.

Twitter a déjà lancé en bêta un pur copycat de Clubhouse : Twitter Spaces. Twitter s’est déjà aventuré sur le chemin de l’audio en lançant en 2020 les Tweets vocaux. Prochaine étape : l’intégration de sous-titres en direct pour permettre l’écoute de l’audio sans le son – joli paradoxe. Un moyen astucieux d’intégrer les personnes malentendantes, ou parlant mal la langue.

Le New York Times a par ailleurs révélé que Facebook travaillait aussi sur sa copie de Clubhouse, rappelant sa tendance à plagier tout ce qui peut le menacer, et ceci malgré les procès anti-trust dont l’entreprise fait l’objet aux Etats-Unis.

Cette course à l’audio rappelle un peu l’époque où Meerkat fut copié par Periscope, puis copié par Facebook. Tous tentaient de conquérir la tendance croissante du live vidéo, devenu depuis une évidence dans les usages.


Un petit pas pour Clubhouse, un grand pas pour l’audio

L’audio était le grand oublié des plateformes sociales.

L’audio n’avait pas, à la différence de la vidéo, bénéficié des perfectionnements algorithmiques, de l’interaction avec l’audience, ni de l’émergence du direct.

Clubhouse lui fait faire un très grand bond en avant.

La pandémie a réaffirmé la puissance de l’audio, médium de l’intime, de l’habitude, et de la mobilité par excellence.

Il sera fascinant de voir si Clubhouse était une mode de confinement passagère, ou le signe annonciateur d’une grande transformation des réseaux sociaux et de nos usages. 🙌


Pour aller plus loin…

Pour découvrir de nouvelles Rooms Clubhouse, nous vous proposons de nous rejoindre les jeudis à 19h pour « La règle de 6 », une émission hebdomadaire pour décortiquer et apprendre d’un sujet précis et la Friday News les vendredi à 8h45 pour toutes l’actualité des réseaux sociaux de la semaine. 🚀

Pour être notifié(e) et suivre l’équipe Swello : @cassandrapolito @gafisme.

Quelques astuces :

  • Vous pouvez changer votre avatar pendant la conversation (pour montrer une infographie par exemple) ;
  • Faites un « PTR » (Pull To Refresh) pour voir ce genre de modifications en live ;
  • Lorsqu’un speaker active/désactive son micro c’est soit parce qu’il est d’accord/soit parce qu’il souhaite prendre la parole ;
  • Il faut au moins héberger 3 Rooms en une semaine pour faire une demande de création de « Club » ;
  • Certains membres de Clubhouse ajoutent un bord de couleur sur leur photo pour se démarquer ;

Clubhouse

  • En tant que « host », l’idéal est d’attendre 1 minute avant de clore une Room avec comme Call To Action « n’hésitez pas à suivre les personnes présentes » ;
  • Toutes les conversations seraient enregistrées par Clubhouse (notamment pour de la modération), il faut en avoir conscience ;
  • Il est possible d’enregistrer une conversation (pour en faire un podcast) en l’indiquant clairement dans le titre ;
  • Il serait important de donner des invitations à des personnes de confiance car en cas de « reports » cela pourrait avoir un impact sur vous ;
  • Une Room peut accueillir 5k personnes maximum (à ce jour) ;
  • Il n’est plus possible de créer un club à ce jour (formulaire fermé).

Pour plus d’astuces, vous pouvez suivre notre thread par ici. 😊


En espérant que cet article vous a éclairé sur ce nouveau phénomène qui bouleverse l’audio, n’hésitez pas à partager vos usernames et autres Rooms intéressantes dans les commentaires. 🤗


Vous aimerez à coup sûr ces articles :

  1. Bonjour,
    Je suis très intéressé par ce nouvel outil et vous remercie pour votre article.
    Avez-vous des solutions pour obtenir des invitations ou la possibilité de me parrainer ?
    Je vous remercie par avance pour votre retour
    Bonne journée

    1. Bonjour Benoît,

      Merci pour votre message !

      Nous savons qu’il existe des groupes sur Facebook qui peuvent donner des invitations.

      Belle journée,
      L’équipe Swello 🤗

  2. Un article très intéressant , je veux bien testé clubhouse j’ai un iPhon et j’ai déjà installé l’application quelqu’un aurait une invitation par hasard?

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.
Tous les champs comportant une étoile (*) sont obligatoires.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.