Comment facturer ses prestations de community management ?

facturation-cm

Facturer ses prestations de community management freelance lorsque l’on débute peut être un véritable casse-tête. En vérité, il n’est pas rare qu’après quelques années de pratique l’exercice soit toujours aussi difficile.

Savoir se placer face à la concurrence et selon ses besoins financiers demande un véritable temps de réflexion et une étude des nombreux paramètres constitutifs du prix. 💶

Alors, comment vous y prendre pour fixer vos tarifs de Community manager freelance ? Comment vous assurer de pratiquer des prix qui vous permettent de gagner correctement votre vie ? Comment évaluer la concurrence ?

Je vous invite à lire les lignes qui suivent pour y voir un peu plus clair. 👇


Facturer ses prestations de Community Manager : Quels critères prendre en compte

La première règle à connaitre en matière de facturation pour des prestations de Community Management… C’est qu’il n’y a pas de règles.

Vous voilà bien avancés !

Et oui, établir vos tarifs dépendra de nombreux facteurs qui influeront tous sur le coût de vos prestations.

Parmi ceux-ci, on retrouvera par exemple :

  • Votre expertise sur le secteur d’activité,
  • Votre expérience,
  • La durée de la mission (one shot ou mission sur le long terme),
  • La quantité de réseaux sociaux à gérer,
  • Le besoin d’échange avec le client (souhaite-t-il avoir des échanges hebdomadaires ou mensuels sur le travail effectué ?),
  • Le besoin de conseil,
  • Les prestations qu’il faudra réaliser : publications de contenu, création des contenus, animation de la communauté, élaboration de la stratégie…,
  • Etc…

Vous l’aurez compris, vous devrez tout d’abord évaluer la quantité de travail à fournir afin de déterminer le temps que cela vous prendra et la complexité des tâches à effectuer.

Une fois toutes ces informations en votre possession, vous allez devoir établir vos prix en conséquence. Pour cela, vous pouvez commencer par étudier ce qui se fait déjà en termes de tarification.
Voyons tout de suite où vous pouvez aller à la pêche aux informations sur les tarifs pratiqués par la concurrence pour vous aider à vous positionner. 🧐


Sondez vos collègues sur les groupes Facebook

Je vous invite aussi fortement à intégrer quelques groupes Facebook sur la profession de Communty Manager.
Au-delà de vous permettre de trouver des indices sur les tarifs pratiqués par vos collègues, vous y trouverez généralement des informations intéressantes, des conseils mais aussi du soutien de personnes qui vous comprennent et qui ont les mêmes problématiques que vous.

Une fois sur ces groupes, effectuez une recherche sur les anciens posts qui parlent de facturation et prenez le temps de lire les commentaires. Vous trouverez généralement des indications tarifaires des uns et des autres. Vous y apprendrez bien souvent quels sont les tarifs en dessous desquels ne jamais descendre au risque de tomber dans le piège du débutant qui brade ses prix duquel il est souvent difficile de se sortir.
Certains indiqueront volontiers leur type de facturation, chiffres à l’appui.

Et si vous ne trouvez rien de tout ça, n’hésitez pas à créer un post et à lancer vous-même le sujet. Croyez-moi, vous n’êtes pas seul à vous poser la question et vos collègues vous remercieront. 😉


Faites un audit de la concurrence

Dans un premier temps, pour fixer vos tarifs, il est intéressant d’aller faire un tour chez la concurrence pour connaitre les prix pratiqués. Ils seront évidemment une bonne indication pour ne pas pratiquer des tarifs trop bas ou totalement au-dessus du marché. (Bien que ce dernier cas ne soit pas un problème si vous possédez une véritable expertise dans un domaine particulier)

Baladez-vous donc sur les sites de vos concurrents et voyez ceux qui affichent clairement leurs tarifs. Notez ceux-ci pour chaque type de prestations et faites une moyenne des chiffres que vous aurez trouvés pour établir une tendance.


Consultez les plateformes de microservices

Vous pouvez également vous rendre directement sur les plateformes de microservices ou de freelances pour connaitre les tarifs proposés par vos confrères.

Sur les plateformes de microservices comme 5euros.com ou Upwork, vous pourrez prendre connaissance des tarifs pratiqués pour chaque prestation par les Communty Manager les utilisant. Les tarifs sont ici forfaitaires pour des prestations définies.

Sur Malt, il est possible de consulter le Taux Moyen Journalier des freelances pour chaque discipline.

J’attire toutefois votre attention sur le fait que la concurrence est rude sur ces plateformes et que celles-ci prennent légitimement une commission pour la mise en relation et la gestion de la facturation et des règlements. Et forcément, les tarifs en pâtissent. Gardez donc à l’esprit que les prix que vous verrez affichés sur ces plateformes de mise en relation sont en dessous des tarifs que vous pratiquerez si vous traitez directement avec le client. 🤝

Alors avec ces informations en votre possession, comment établir vos propres tarifs pour que ceux-ci correspondent à vos besoins financiers ?

calculer


Comment établir vos tarifs de community manager freelance ?

Il existe plusieurs méthodes pour facturer vos prestations qui ont chacune leurs avantages et leurs inconvénients. Oui, je sais, vous auriez aimé que je vous donne une réponse précise sur comment facturer mais malheureusement, vous devrez choisir celle qui correspond le mieux à votre situation.


Que doit comprendre votre tarification ?

Pour établir vos tarifs, vous devez tenir compte bien évidemment du montant que vous souhaitez gagner… mais pas seulement ! N’oubliez pas que vous avez également des charges à payer et que celles-ci doivent être comprises dans votre tarification pour pouvoir assurer la pérennité de votre activité de freelance.

Aussi pour définir vos prix vous devez :

  • Définir le revenu mensuel minimum idéal,
  • Y ajouter les différentes cotisations et impôts que vous avez à payer,
  • Tenir compte des frais qu’engendre votre activité comme l’achat de logiciels, de matériel, les déplacements, le coût d’un espace de coworking, le coût d’un forfait internet, formations…
  • Prévoir de quoi payer vos vacances (environ 10 % des revenus) 😎

Faîtes la somme de tous ces montants et vos saurez de combien vous avez besoin chaque mois pour avoir une activité rentable qui vous permette de vivre confortablement.


Facturer au forfait

Le principe du forfait consiste à proposer une ou plusieurs prestations à un tarif unique qui englobera l’ensemble de celles-ci. On ne facture donc pas un temps de travail mais un résultat. Cette solution à l’avantage de pouvoir orienter la valeur perçue d’une prestation.

Cependant, si vous optez pour cette option, il faudra veiller à ce que le forfait que vous proposez reste rentable en termes de temps de travail effectif. Malheureusement, il arrive parfois de se tromper lorsque l’on estime le temps nécessaire pour réaliser une mission. Dans ce cas, la facturation au forfait peut s’avérer peu avantageuse, car peu importe si vous y passez plus de temps que vous ne l’avez prévu, le prix du forfait sera toujours applicable. 😅


Facturer au Taux Moyen Journalier (TMJ)

Une grande partie des Communty Manager Freelance ont fait le choix de facturer leurs prestations au Taux Moyen Journalier.

Il consiste à définir un tarif pour l’ensemble de vos prestations à la journée (7 à 8 h). Cette méthode de facturation permet de vendre vos prestations de services au prix le plus juste et cohérent.

Mais comment définir votre taux journalier ?

Comme nous l’avons vu plus haut, faites la somme des revenus dont vous avez besoin et des différentes charges à prendre en compte. Une fois ce chiffre d’affaires mensuel total à générer défini, définissez le nombre d’heures de travail effectif pour vos clients. Pour un freelance, on compte généralement 10 à 12 jours, le reste du temps étant consacré à la gestion de l’entreprise, son optimisation, la comptabilité ou encore la formation pour évoluer dans votre profession. 👍

Voilà, il ne vous reste plus qu’à diviser le montant total que vous avez besoin de gagner par le nombre de jours travaillés pour connaitre votre Taux Moyen Journalier.

Il ne vous restera ensuite qu’à définir le temps nécessaire pour effectuer une tâche pour savoir combien de temps facturer à votre client.


Et vous, comment facturez-vous vos prestations ? Dites-le-moi en commentaire.

Vous aimerez à coup sûr ces articles :