Nouvelles règles Google sur les étoiles et notations : Quel impact pour vous ?

nouvelles règles Google

Aujourd’hui plus que jamais (mais sans doute moins que demain !), le référencement de votre site est absolument primordial. Avec des milliers de sites en concurrence avec le vôtre, voire bien plus selon votre secteur, il est capital que vous soyez le plus visible possible dans les résultats de recherche. L’affichage des étoiles de note aide beaucoup à cela… Mais de nouvelles règles Google sont apparues…

Avant d’aller plus loin, je vais être clair…

Quand je dis « plus visible », en matière de moteur de recherche : vous devez apparaître en première page des résultats sur la ou les requêtes-clés en rapport avec votre site ! En effet, que vous soyez 20ème ou 12 645,7ème (j’exagère peut-être un peu. Mais pas beaucoup), cela ne changera que très peu la donne.

En 2018, iProspect publiait une étude indiquant que le taux de clic sur la première page des résultats de Google s’élevait à 92,7 %, contre 7,3 % pour la deuxième page. Et il s’agit là des chiffres sur ordinateur : ils passent respectivement à 96,2 et 3,8 % sur mobile. Qui, comme vous le savez sans doute, devient plus utilisé que son aîné pour naviguer sur le net.

Bref, le verdict est sans appel : vous devez tout faire (dans la limite de la morale et de la légalité j’entends 😜) pour améliorer votre référencement, inciter les internautes à visiter votre site, et à cliquer sur celui-ci plutôt qu’un autre. Pour cela, d’innombrables facteurs entrent en ligne de compte.

Aujourd’hui, on se penche donc aujourd’hui sur l’un – très important – d’entre eux : les étoiles.

Avis et évaluations sur internet, un des nerfs de la guerre


Avis et évaluations sur internet, un des nerfs de la guerre

Si, comme moi, vous lisez les avis clients avant la description d’un produit pour toute décision d’achat sur une plateforme comme Amazon, vous devez vous douter de l’importance stratégique que les avis et évaluations revêtent pour le business. Vous n’êtes pas convaincu ? Et pourtant !

Selon une étude Ifop, 88 % des consommateurs consultent goulûment (miam) les avis de leurs pairs avant d’effectuer un achat sur internet. Comme quoi, je ne suis pas le seul à agir ainsi !

Autre chiffre intéressant : selon Forbes, les internautes sont prêts à dépenser 31 % de plus si la note de l’entreprise ou du service qu’ils considèrent est « excellente ».

L’effet « social » de l’avis joue donc à fond sur la décision d’achat du consommateur. Et sans parler d’achat, les évaluations jouent aussi un important rôle dans le taux de clic : entre 2 concurrents voisins dans les SERPs, celui qui récoltera les meilleures notes, ou le plus d’étoiles selon la notification Google, emportera aussi vraisemblablement, par la même occasion, le clic de l’internaute.

Et qui dit « clic » dit « meilleur référencement », et donc plus de clics, et donc… Vous m’avez compris : le cercle vertueux s’enclenche alors.

Moralité : récolter des avis positifs sur son site, c’est bien ; les faire apparaître dans les résultats de Google, c’est encore mieux.

Le principe des étoiles et des évaluations dans Google


Le principe et les limites des étoiles sur Google

Vous les avez sans doute déjà aperçu : parfois, Google gratifie votre site d’évaluations, sous forme d’étoiles, dans les SERPs, ou résultats de recherche.

Voici un exemple concret sur la recherche « perceuse électrique », à l’heure où j’écris.

notation nouvelles règles Google

On remarque assez vite que Castorama, bien qu’en première position, ne profite pas des jolies petites étoiles de Cdiscount, un peu plus bas. Cela donne une force indiscutable à ce dernier, malgré sa 4e position.


Le principe des étoiles et des évaluations dans Google

Bien que le célèbre moteur de recherche ait ses raisons que nous ignorons bien souvent, le fait qu’apparaissent ou non ces étoiles fort avantageuses n’est pas dû au hasard. Elles font partie de ce que l’on nomme les « richs snippets », ou extraits enrichis.

Il s’agit d’informations supplémentaires que Google fait apparaître dans ses résultats de recherche, pour certains sites. Ces snippets peuvent être la fameuse « position 0 » des résultats, soit un site répondant exactement à la question de l’internaute, et placé par conséquent avant même les résultats « normaux ». Ils peuvent aussi prendre la forme de dates, lieux ou horaires, apparaissant directement sous le lien du site.

Les étoiles sont un autre snippet que peut afficher Google. Pour elles comme pour certains autres extraits, pour les exploiter, il « suffit », si j’ose dire, d’utiliser des micro-données dans le code de votre site, respectant le balisage schema.org.

Ces données structurées (invisibles pour les internautes) renseignent les moteurs de recherche, les aident à comprendre le contenu de vos pages, et à les mettre en avant.

De nouvelles règles Google pour éviter la suroptimisation


Les limites de ce système

Problème : dès lors que l’on sait un peu trop précisément comment fonctionnent les snippets de Google, il devient relativement facile d’en abuser et de tricher. Dans le cas des étoiles, il était donc possible pour les webmasters de gonfler artificiellement le nombre d’avis, de créer de fausses évaluations positives, de ne pas tenir compte des avis négatifs, ou de se laisser des avis eux-mêmes…

Résultat ? Des sites surévalués, affichant tous la note maximale, avec un nombre indécent d’avis (positifs), qui trompent les internautes. 🤬


De nouvelles règles Google pour éviter la suroptimisation

Conscient du problème, Google a changé ses règles concernant les étoiles à la mi-septembre 2019, le but étant bien sûr de limiter les abus. Ainsi, alors que les étoiles pouvaient apparaître pour mettre en avant tout type de site, elles sont désormais réservées à certains domaines, comme par exemple les livres, commerces de proximité, les films, la musique, les produits, recettes de cuisine, applications logicielles…

Le but est de réserver les étoiles aux résultats qui peuvent vraiment intéresser et renseigner les internautes. D’un point de vue technique, cela se traduit par le fait que beaucoup des données structurées ne permettent plus de faire apparaître des étoiles, comme c’était le cas précédemment. Plus d’étoiles donc, dans les résultats Google, pour la notation d’un article de blog, par exemple.

Autre point important : les commerces ne pourront plus (faire) évaluer eux-mêmes leur site. Ce qui est la moindre des choses, selon moi ! Cela concerne les données structurées des catégories « Organization » et « LocalBusiness », grâce auxquelles un restaurant pouvait (le p’tit malin) modérer ses avis clients pour ne laisser que les positifs, voire en créer lui-même des fictifs.

Les systèmes de notation sur Woocommerce ou autres, gérés par le webmaster lui-même, par exemple, ne seront plus pris en compte par le géant de Mountain View.

Désormais, pour bénéficier des étoiles via ces 2 types de données structurées, les sites devront faire appel à des tiers indépendants, spécialisés dans la récolte d’avis transparente. On peut citer par exemple Avis Vérifiés, eKomi, ou encore Trust Pilot. D’ailleurs, Google propose aussi son propre outil de récolte d’avis vérifiés, avec Google Avis Client.

Le gros avantage de ce dernier ? Il est gratuit ! Alors que les autres vous coûteront entre 59 et 115 € par mois

De nouvelles règles Google pour éviter la suroptimisation


Vers plus de transparence dans les avis et étoiles Google ?

C’est du moins ce que l’on espère, tant il est vrai que les avis jouent un rôle capital dans la décision d’achat en général, et dans le référencement en particulier, concernant les résultats des moteurs de recherche.

Quoi qu’il en soit, ce durcissement dans les règles d’obtention des étoiles a rapidement eu un effet drastique. Quelques jours après son déploiement, on comptait déjà une baisse de 37,5 % des résultats enrichis avec des étoiles, d’après les données de RankRanger.

Cette évolution me semble s’inscrire dans la lignée de la politique affichée de Google. Ce dernier veut renseigner toujours plus précisément et justement l’internaute. Il souhaite combattre la suroptimisation et les contenus trompeurs uniquement destinés à améliorer le référencement.

Que cela nous plaise ou non, il va falloir nous y faire, et accepter que l’on ne pourra plus gagner des étoiles aussi facilement qu’avant… Ce qui n’est pas forcément un mal pour assainir le web de certaines pratiques douteuses.


Vous aimerez à coup sûr ces articles :

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.
Tous les champs comportant une étoile (*) sont obligatoires.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.