Comprendre la rédaction sémantique pour mieux l’apprivoiser

rédaction sémantique

Ces dernières années, les mises à jour des algorithmes de Google, en matière de référencement, font ressortir une spécialisation : la rédaction sémantique. Si vous ne savez pas de quoi il s’agit, il est temps de vous intéresser à la question pour votre site internet !

En effet, le géant de Mountain View a développé un système de classement qui tend à se rapprocher au plus près des attentes d’un internaute. Si vous comprenez qu’il ne faut plus duper le moteur de recherche, vous réussissez à bien placer vos pages dans le classement des résultats.

En volume de recherche, Google reste très largement, le premier. En août 2020, selon Statcounter, il possède 84,65 % des parts de marché sur ordinateur, et 96 % sur mobile ! Il est donc essentiel de ne pas omettre de suivre ses conseils.

Pour répondre à ses nouvelles attentes, la rédaction sémantique est la meilleure arme des rédacteurs.


Des anciennes méthodes à bannir

Le temps où le simple fait de répéter un mot-clé sur une page ou dans un article est bel et bien fini. Vous risquez même d’être pénalisé. Si vous cherchez à duper le moteur de recherche, son intelligence artificielle et ses algorithmes vous déclassent. 😱

Abonder son site de liens extérieurs, s’ils n’ont aucune relation logique, est aussi pénalisé. Les liens qui amènent sur votre site (les backlinks) doivent ajouter de la valeur à l’article qui pointe vers vous. Google souhaite enrichir l’expérience de l’internaute, et si le but est de le faire tourner en rond sans l’informer, c’est la punition.

Les techniques de positionnement évoluent et les anciennes méthodes sont à bannir. Plus vous êtes proche des besoins du visiteur et plus vos pages sont bien classées par les moteurs de recherche.

Du contenu à forte valeur ajoutée


Pourtant la rédaction sémantique ne suffit pas

Vous devez vous éloigner des vieilles optimisations à outrance, mais certaines sont à moduler.

Les mots-clés doivent toujours être présents. Il est crucial de bien les placer et de les accompagner d’un champ lexical proche de votre sujet.

Les liens ont également de l’importance. Sans eux, vers votre page ou votre site internet, il progresse bien difficilement dans les résultats du moteur de recherche. Mais ces liens ne doivent pas être pris à la légère. 🔗

Pour être efficaces, tous les liens qui pointent vers votre site ou votre page à mettre en valeur doivent permettre d’enrichir l’expérience de l’utilisateur.


En quoi consiste la rédaction sémantique ?


Du contenu à forte valeur ajoutée

Voilà un terme à la mode avec les moteurs de recherche en ce moment : la valeur ajoutée.

Le contenu de vos pages ou de vos articles permet à vos lecteurs de s’enrichir. En venant sur votre site, la solution qu’il recherche doit s’offrir à eux. Une simple phrase ne suffit pas. Vous devez développer votre sujet. Les algorithmes qui scrutent les pages internet vous donnent ainsi des bons points.

C’est comme à l’école, les bons élèves sont privilégiés et les mauvais punis.

Par exemple, un plombier ne peut plus parler simplement d’une réparation. Il doit expliquer d’où vient le problème, quelles sont les solutions et comment il procède. Ainsi le visiteur qui recherche un plombier à toutes les informations.

Google privilégie ce type de contenu.

La rédaction sémantique


La rédaction sémantique

Cette procédure d’écriture s’accompagne, pour être totalement optimisée, d’une logique sémantique.

L’article, le blog ou le site apporte une réponse argumentée à une question posée par l’internaute avec des liens appropriés.

Le rédacteur web maîtrise cette composante de l’écriture et détaille tous les mots qui tournent autour du même sujet. Il réussit à les faire vivre ensemble pour permettre au moteur de recherche d’approuver le sujet. Il évite aussi soigneusement les termes qui pourraient porter à confusion.

Un exemple ? Si j’utilise les mots « golf » et « voiture », est-ce que mon article parle de la marque de Volkswagen ou bien du sport ? S’il s’agit de ce dernier, j’éviterais d’utiliser le terme « voiture » seul. Je pourrai mettre, une fois, « voiture de golf », mais je préfèrerais (et je l’accompagnerais) de « golfette », « golf cart » et « voiturette de golf ». Ainsi, le robot de Google n’aura aucun doute sur le sujet traité.

On parle aussi souvent de cocon sémantique. Cette technique permet d’englober de nombreuses pages à valeur ajoutée autour d’une page qui reste la cible. Il est essentiel d’établir un maillage pertinent autour de ce sujet principal.

Sur chacune des pages qui traitent de détails, qui apportent 1 réponse à 1 question, un lien mène stratégiquement vers la page que le référenceur web veut faire grimper. Il va ainsi lui « donner du jus ».

D’autres liens pourront mener vers des articles que l’on dit « de même niveau » sur l’organigramme de toutes les pages de cette stratégie : d’autres réponses à d’autres questions sur le même sujet. Et, vous l’avez compris, chaque article fait de même pour donner encore de la force à la page ciblée.

L’art de parler à Google


L’art de parler à Google

Le classement des recherches du moteur de recherche Google se base notamment sur un algorithme nommé RankBrain.

Voici comment il fonctionne :

  1. Il analyse dans un premier temps la demande de l’internaute. Ce peut être une phrase, une question, un mot-clé.
  2. Il évalue le champ sémantique qui tourne autour de la requête pour bien déterminer le sujet de base et ne pas orienter l’internaute vers un autre sujet.
  3. Google propose souvent, aujourd’hui, plusieurs réponses sous forme de questions avant le résultat des recherches (Rich Snippets).
  4. Puis le moteur de recherche propose une liste des résultats les plus enrichis.

Et prenez en compte que la recherche vocale, grâce aux mobiles et aux différents assistants (Alexa, Siri, Google…) occupe de plus en plus de place dans l’écosystème. Et lorsque l’on utilise la voix, on pose généralement une question (pas des mots-clés).

Si vous apportez une réponse claire, complète et précise à cette question, que les internautes ne quittent pas trop rapidement votre page (preuve, pour Google, que la réponse n’était pas la bonne), vous tenez le bon bout.

Réussissez à répondre à la bonne question, tout en « parlant » aux algorithmes de Google et vous propulserez vos pages en haut du classement.

Comment améliorer la sémantique de son site internet ou de son blog ?


La rédaction sémantique et votre activité


Que peut vous apporter la rédaction sémantique de plus qu’aujourd’hui ?

Vous l’avez compris : si vous proposez des informations intéressantes et valorisantes pour l’internaute, Google vous fait grimper dans les résultats.

La rédaction sémantique attire donc les visiteurs sur votre site. Mais, après cela, ce qui compte reste encore et toujours (heureusement) l’humain !

Grâce à vous, l’internaute a trouvé la réponse à sa question. Cela vous apporte des visiteurs conquis et qui vous font plus naturellement confiance.

Si, en plus d’une réponse à leur question, vous leur apportez le service qui résout leur problème, vous faites d’une pierre deux coups. Plus de volume de navigation et une conversion améliorée.


Comment améliorer la sémantique de son site internet ou de son blog ?

Après une analyse des champs lexicaux et sémantiques utilisés, l’importance d’écrire des articles à forte valeur ajoutée subsiste.

De nombreux outils permettent de déterminer et d’analyser ces champs. On retrouve par exemple :

Pour gagner encore plus de chemin sur la rédaction sémantique, il est important de bien structurer les pages.

Les titres, les métadonnées, les sous-titres doivent être bien réfléchis. Ainsi, les moteurs de recherche comprennent le sujet et surtout remarquent ce qui est mis en valeur. Plus vous êtes proche de ce que recherche l’internaute et plus vous serez mis en avant.

Dans la même direction, nommez convenablement vos images et le « alt » de celles-ci. Pensez aussi, sauf si cela n’est pas nécessaire, d’y apposer une légende en rapport avec votre sujet.

Comment améliorer la sémantique de son site internet ou de son blog ?


Les liens vers votre site

Si vous gagnez en visibilité et en reconnaissance sur un sujet en particulier, vous aurez de nombreux liens qui pointent vers vos contenus.

Si vous le pouvez, associez-vous à d’autres acteurs, d’autres sites qui pointent vers vous. Mais ne faites pas de lien « ping pong ». Google remarque les échanges de liens et peut vous punir pour cela aussi !

D’être référencé ailleurs vous permet de marquer votre autorité et d’enclencher les visites. Si votre site est bien écrit, que la sémantique permet à l’internaute de rester sur votre site, vous augmentez vos points chez Google.


Devez-vous forcément tenir compte de la sémantique ?

Une chose est certaine :pour monter dans les moteurs de recherche, vous devez mettre au placard les anciennes astuces qui sont aujourd’hui pénalisées par Google.

Même si vous n’exploitez pas à fond l’optimisation sémantique, intégrant forcément tous les termes que vous conseillerait un des outils vus ci-dessus, cette question de la sémantique doit être présente.

Un rédacteur web professionnel sait machinalement, au moins partiellement, soigner cet aspect. En évitant les répétitions et en créant un contenu complet et documenté, il participe à cet effort.

Mais, si vous voulez aller encore plus loin, vous devez développer un champ sémantique et un champ lexical autour de vos mots-clés. De nombreux outils existent pour vous aider dans cette tâche.

De plus, un maillage interne autour de votre sujet (ou cocon sémantique) accentue la force apportée à vos pages ciblées.

L’avantage ? La rédaction sémantique vous permet de vous positionner sur la durée car il ne s’agit pas de hacks pour tromper le système, mais bien d’apporter les bonnes réponses aux bonnes requêtes. Il est, bien sûr, indispensable que ces réponses soient de qualité. Dans ce cas, c’est une méthode durable, à valeur sûre dans l’avenir. 💪


Vous aimerez à coup sûr ces articles :

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.
Tous les champs comportant une étoile (*) sont obligatoires.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.