Interview de Matt Navarra pour Swello : le spécialiste des réseaux sociaux

Interview Matt Navarra

Il y a quelques semaines, nous avons eu l’honneur de pouvoir poser toutes les questions que l’on souhaitait à Matt Navarra, notre spécialiste réseaux sociaux préféré ! 😃

Il a pu se livrer et nous faire un retour sincère sur sa vision des réseaux sociaux. Nous vous laissons en connaître un peu plus sur ce personnage atypique. N’hésitez pas à laisser vos questions et impressions en commentaire !


Partie 01 : faisons connaissance

Laura (Swello)
Bonjour Matt et merci beaucoup pour votre temps !
Première question : pourriez-vous vous présenter et nous expliquer comment vous en êtes arrivé là aujourd’hui ? 🙂

Matt Navarra
Je m’appelle Matt Navarra et je travaille dans le social media depuis 10-12 ans maintenant. Mon premier emploi dans ce domaine était en 2007, lorsque j’ai travaillé pour le gouvernement britannique en tant qu’expert en communication numérique. J’ai travaillé avec différents services gouvernementaux comme le Bureau du Cabinet, ou encore le Service Numérique du Gouvernement.

J’ai ensuite été Social Media Manager pour The Next Web en 2013 : j’ai géré les événements et le social media pendant cinq ans.

Maintenant, je travaille comme freelance en tant que consultant social media pour de nombreuses marques, entreprises et éditeurs.

The Next Web

Laura
Pouvez-vous nous en dire plus sur votre expérience chez The Next Web ?

Matt
En 2013, j’ai commencé en tant que Social Media Manager. Initialement, ils voulaient que j’écrive pour eux en tant que journaliste ou reporter social media, mais je ne suis pas un journaliste. Je n’ai jamais déclaré l’être et je n’ai pas été formé pour, donc je ne me sentais pas à l’aise. Et puis, ils m’ont demandé si je serais intéressé pour diriger l’ensemble de leurs réseaux sociaux, car à l’époque il n’y avait pas vraiment de responsable. Alors, j’ai accepté ! 😉

Je travaillais avec l’équipe éditoriale et l’équipe « actualités » qui m’aidaient à trouver du nouveau contenu à diffuser, dans le cadre de notre stratégie d’interaction avec nos communautés. Au début j’étais seul à ce poste et, au fur et à mesure, une équipe de 5-6 personnes s’est formée autour de moi. Je me suis alors rendu compte que nous étions les précurseurs d’une nouvelle ère de la communication.

Une autre partie de mon travail consistait à travailler sur des conférences.
Lorsque j’ai commencé les conférences, 5 000 personnes étaient présentes sur une journée. Quand je suis parti, plus de 25 000 personnes étaient là sur deux jours. Il me semble d’ailleurs que la dernière édition où j’étais présent, nous avons généré plus de 800 millions d’impressions sur les réseaux sociaux sur les sept jours qui ont suivi la conférence. C’était donc une assez grande opération ! 😃

TNW Conference
Source : site de TNW Conference

Il aura fallu six mois de réflexion pour établir une stratégie de contenus pour les réseaux sociaux. En 2013, je réalisais seulement un LiveTweet de l’événement. Au moment où je suis parti, nous avions une équipe d’environ 15 personnes qui gérait les réseaux sociaux de l’événement à Amsterdam.

J’ai eu de très bons mentors parmi les fondateurs de The Next Web : Boris et Patrick, qui m’ont donné énormément de liberté créative, l’occasion d’expérimenter et c’est quelque chose que je ne retrouverai peut-être pas dans une autre entreprise (en dehors de la mienne bien-sûr). Cela a été une période très importante de ma vie, j’y suis resté très longtemps et c’était vraiment inoubliable !

Laura
Quel était votre métier de rêve quand vous étiez enfant ? 

Matt
Je voulais être pilote de ligne ! ✈️
J’ai toujours voulu travailler pour British Airways ou une autre compagnie aérienne. J’ai d’ailleurs eu une expérience professionnelle à l’aéroport de Bristol dans le contrôle aérien. J’avais débuté ma formation en vue d’obtenir ma licence de pilote privé, mais je n’avais pas le niveau.

J’étais doué pour certaines tâches, mais très peu pour d’autres, plus importantes. Notamment les mathématiques. C’est pourquoi j’ai rapidement pris du recul par rapport à ma carrière et j’ai décidé de faire passer cette passion en passe-temps. 

Ensuite, j’ai obtenu un diplôme en Commerce & Marketing et j’ai travaillé pour une banque. J’ai aussi suivi une formation d’enseignant en école primaire. J’ai fait toute une série de boulots différents. Puis, j’ai eu une opportunité pour un rôle au sein du gouvernement britannique avec une partie « social media ». Je me suis davantage investi dans ce job, il y a rapidement eu de l’engouement pour ce que je mettais en place et c’est ce qui a fait naître mon intérêt pour les réseaux sociaux.

À l’origine, je n’avais pas l’intention de travailler dans les réseaux sociaux, ce n’était absolument pas prévu, c’est arrivé de façon naturelle. 😉


Partie 02 : parlons réseaux sociaux

Laura
Aujourd’hui, quel est votre réseau social préféré et pourquoi ?

Matt
Mon réseau social préféré est Twitter parce que c’est sur celui sur lequel j’ai commencé mes premières missions avec le gouvernement britannique. C’est aussi un endroit où les gens qui me ressemblent, qui sont intéressés par l’actualité et la technologie, se retrouvent le plus souvent pour discuter.

Twitter

J’aime également beaucoup la possibilité d’obtenir des informations « à la source ». 

Enfin, j’adore aussi l’accessibilité que cela apporte : sur Twitter, n’importe quelle personne est accessible, qu’il s’agisse d’un CEO d’une grande entreprise, comme une célébrité ou toute autre personne.

À ce jour, je considère toujours que c’est LA plateforme la plus utile pour moi/dans mon domaine. 😊

Twitter de Matt Navarra

Laura
Que pensez-vous des nouvelles fonctionnalités et algorithmes que les réseaux sociaux ont récemment mis à jour ? Comme par exemple la suppression du nombre de likes ?

Matt
Tous les réseaux sociaux disposent d’une sorte de flux algorithmique. Les changements apportés aux algorithmes vont continuer de progresser : ils s’améliorent et se perfectionnent d’années en années. Ces algorithmes ne sont pas statiques, ils changent. D’ailleurs la quantité de variables dans certains de ces algorithmes complexes est si importante qu’il est inutile d’essayer de les vaincre d’une manière ou d’une autre.

En ce qui concerne les changements plus récents de Facebook, la priorité est donnée aux commentaires et à d’autres formes d’engagement plus significatives, ce qui est une bonne chose !

Pour la suppression des likes sur Instagram, je pense que cela fait partie intégrante du changement vers un monde plus réglementé et régulé par les réseaux sociaux. Et c’est déjà en place. Les plateformes social media ressentent elles-mêmes le besoin de montrer qu’elles sont responsables et qu’elles agissent. Elles doivent également montrer aux gouvernements qu’elles font quelque chose, qu’elles sont conscientes des défis que soulèvent l’utilisation massive des réseaux sociaux concernant la santé mentale et d’autres facteurs.

Je pense que l’objectif est d’amener les utilisateurs à se concentrer davantage sur ce qui a du sens et de diminuer le nombre d’utilisateurs qui essaient de jouer avec l’algorithme (ndlr: notamment pour avoir en façade beaucoup de likes via des bots par exemple, mais peu d’engagement réel), de ce qui relève de la vanité. Je me demande quel en sera l’impact, c’est encore en phase de test par différentes plateformes et nous verrons si elles iront plus loin.



Laura
Aujourd’hui, nous avons le sentiment qu’il faut absolument payer pour avoir de la visibilité sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook et Instagram. Qu’en pensez-vous ? Par ailleurs, quels seraient vos conseils pour être vu avec un faible budget ?

Matt
Ces plateformes ne sont pas caritatives. Ce sont des entreprises et elles doivent être considérées comme telles. Elles sont là pour ramener de l’argent à leurs actionnaires et à leurs investisseurs. Elles ont plusieurs moyens d’y parvenir, dont les Ads.

Pour répondre à la question, oui, les entreprises doivent se servir des publicités sociales si elles veulent se faire connaître davantage et bénéficier de l’engagement considérable dont les réseaux sociaux disposent.

En prenant du recul, on remarque que plus les gens ont commencé à utiliser les plateformes sociales, plus les marques les ont trouvés utiles et plus les fils d’actualité (feeds) ont été inondés de messages sponsorisés. Au fil du temps, les prix ont augmenté progressivement et la visibilité des Posts organiques a baissé au fur et à mesure. Ce n’est qu’une conséquence naturelle du fonctionnement.
Vous pouvez toujours générer une quantité assez importante
d’activité organique sans payer, cela ne repose plus que sur quelques éléments.

Les conseils que je pourrais vous donner ?
Ils sont classiques, mais vous devez tout d’abord
bien comprendre qui sont vos followers. Il faut déterminer ce qui les stimule, les intéresse, ce qui suscite leur intérêt, pour répondre à leurs attentes. Cela vous aidera à fournir un contenu qui a plus de chances de susciter de l’engagement de manière organique. Par exemple : des vidéos, des images, des articles, le type de sujets, les centres d’intérêt ou les tendances…

Évidemment, le contenu produit doit être de la meilleure qualité possible. Mais, cela ne veut pas dire qu’il faut créer une vidéo digne d’une production Hollywoodienne. Parfois, les vidéos moins travaillées sont les meilleures parce que l’authenticité est flagrante. Il s’agit plutôt de produire quelque chose de qualitatif au niveau de l’information et de divertissement que cela apporte.

C’est ce que je recommande pour maximiser ce que vous souhaitez gratuitement/à faible coût !

Matt Navarra chez Dare.win

Laura
Selon vous, quel est l’avenir des réseaux sociaux ? Seront-ils encore présents dans dix ans ? Si oui, de quelle façon ?

Matt
Je ne pense pas que les réseaux sociaux vont disparaître comme ça. Ils vont évoluer et s’adapter à l’environnement dans lequel ils seront utilisés.

Nous faisons actuellement face à un grand bouleversement notamment avec les gouvernements du monde entier qui essaient de réguler l’utilisation des réseaux sociaux. Cela aura sans doute un impact sur l’évolution des plateformes sociales et sur la manière dont nous les utiliserons. Depuis quelques temps, on observe d’ailleurs un grand changement dans l’utilisation des applications de messagerie privée/groupes privées. De ce fait, pour répondre à la question “à quoi ressembleront les médias sociaux dans dix ans” : il y aura encore de très nombreuses évolutions.

Autre chose, même si la vidéo est très populaire en ce moment, nous devons réfléchir à des moyens de diffuser des contenus audios d’une nouvelle manière, que ce soit par le biais de podcasts ou de l’assistance vocale.

Il y a aussi la réalité augmentée et la réalité virtuelle qui ne sont pas encore très répandues, mais qui sont susceptibles d’être plus intégrées dans notre quotidien dans le futur. Tout cela modifiera sûrement la façon dont nous utilisons les réseaux sociaux. Notre apparence, nos sentiments, les dispositifs que nous utilisons pour y accéder…

Et bien sûr, nous aurons peut-être un nouveau réseau social qui pointera le bout de son nez. Une nouvelle plateforme qui dépassera toutes les autres. Et le leader ne sera peut-être plus Facebook ou Instagram. À vrai dire, il est difficile d’être certain d’un quelconque futur dans les cinq à dix prochaines années, tout bouge très vite. Mais avec les futures et nouvelles réglementations, un nouveau leader émergera peut-être. Reste à savoir qui…

Laura
Nous voulons connaître votre secret ! Comment faites-vous à chaque fois pour être le premier à tout savoir sur les réseaux sociaux, même si c’est tout récent ? Avez-vous un lien particulier avec Facebook, Twitter..?

Matt
Je suis tout simplement une multitude de sources d’information. Je cherche en ligne et j’utilise aussi toute une série d’outils pour m’aider à le faire, comme par exemple NewsWhip Spike. C’est l’un de mes outils préférés, il m’aide à trouver des nouveautés/du contenu populaire associé(s) à des mots-clés ou sujets (ce qui a été le plus partagé, ce qui a créé le plus d’engagement sur différentes périodes…).

Capture d'écran de Newswhip

J’utilise également un outil de data mining basé sur Twitter, qui permet de faire apparaître les Tweets importants en rapport avec ce qui m’intéresse. J’aime beaucoup TweetDeck, outil sur lequel j’ai pu créer un certain nombre de listes et de rubriques Twitter pour m’aider. Par ailleurs, j’ai aussi des personnes de ma communauté qui voient des choses que je n’ai pas pu voir/que j’ai manqué et qui m’envoient des messages privés pour me prévenir.

Sinon, j’examine beaucoup les applications et les plateformes moi-même, pour voir si je peux trouver des choses en parcourant le code source ou en testant différentes fonctionnalités. Et puis, je communique directement avec les réseaux sociaux. J’ai de bons rapports avec la plupart d’entre-elles. Elles me donnent donc parfois des informations qui ne sont pas encore communiquées ou me demandent des conseils sur des choses qu’elles vont mettre en place.

Enfin, je participe à de nombreux événements importants dans le Social Media.

C’est donc tout simplement un large éventail de sources d’information ! Puis le fait d’être reconnu comme une personne un peu accro à ce genre de nouveautés m’aide probablement aha ! 😄


Partie 03 : l’avenir

Laura
Vous avez parcouru toute l’Europe (et même le monde) pour rencontrer des entrepreneurs et des social media managers. Pourriez-vous nous résumer ces expériences ?

Matt
La plupart du temps, lorsque je suis en voyage, j’assiste à des événements, au cours desquels je prends la parole. L’année dernière (2019), pendant six mois, je me suis rendu en Europe à Paris, à Amsterdam, à Copenhague, en Australie à Perth et aussi à Londres et à Dublin pour rencontrer des social media managers et faire connaissance avec une partie de ma communauté.

Une agence en France, Dare.win, m’a demandé de venir faire un atelier chez elle. Nous avons donc organisé une conférence pour les personnes intéressées. Certains de leurs clients ou des personnes qui me suivent sur Twitter étaient de la partie. Ce fut une expérience formidable, j’ai vraiment envie de continuer à faire ce genre d’événements dans le futur !

Conférence de Matt Navarra chez Dare.win
Source : Twitter de Matt Navarra

Par ailleurs, j’ai toujours pour objectif d’élargir mon groupe Facebook qui s’adresse aux community et social media managers. Soucieux de proposer du contenu pertinent, je m’entoure également de personnes influentes dans le milieu des réseaux sociaux : mes voyages à travers le monde me permettent d’en interviewer certaines d’entre elles dans mon podcast

Laura
Où vous voyez-vous dans cinq ou dix ans ?

Matt
Cela fait deux ans que je travaille à mon compte. Tout ça est encore assez nouveau pour moi. Par conséquent, j’espère à minima que dans cinq ans, je ferai encore ce que je fais aujourd’hui et qu’il y aura assez d’opportunités qui se présenteront pour que cela soit possible. De plus en plus d’entreprises sont intéressées pour me faire travailler en tant que consultant ou expert social media. Cela prend alors de plus en plus d’importance dans ma vie.

J’espère également que le podcast continuera de prendre de l’ampleur et aura un succès grandissant. Cela nous permettrait de recevoir des invités toujours plus intéressants et de gagner en qualité et en visibilité.

J’aimerais aussi pouvoir m’investir dans des organisations caritatives car cela me tient à coeur. Mettre à profit mon expérience et mes relations me permettrait de consacrer davantage de mon temps à aider dans les hôpitaux, dans les Nations Unies, dans la Croix-Rouge ou dans des organisations caritatives locales. Si mon entreprise grandit comme je l’espère, je pourrais embaucher des collaborateurs pour travailler avec moi et pourrais alors m’absenter plus régulièrement.

Je serais ravi de voir les choses se concrétiser dans les cinq ou dix ans à venir. 🤞

Laura
Nous arrivons à la fin de cette interview Matt. Avant de vous remercier, pourriez-vous nous indiquer où nous pouvons vous retrouver ? 😊

Matt
Vous pouvez me retrouver sur la plupart des réseaux sociaux (Facebook, Instagram, LinkedIn) et principalement sur Twitter sous mon nom Matt Navarra.

Je vous recommande à nouveau mon groupe Facebook privé : The Social Media Geekout, c’est un endroit idéal pour être informé des dernières nouveautés social media, pour obtenir de l’aide et pour poser des questions. Tout comme ma newsletter, que je viens tout juste de créer !

The Social Media Geek Out

Et puis bien-sûr, mon podcast GeekOut qui compte à ce jour 13 épisodes. Nous y discutons du monde des réseaux sociaux et de ses nouveautés avec des grands noms du milieu tels que Chris Messina (l’inventeur du hashtag) ou encore Andrew Bosworth (Facebook) et Collen Stauffer (Pinterest). 🎙


Au nom de toute l’équipe, encore un immense merci pour cette superbe Interview Matt, c’était un honneur ! 👏


Vous aimerez à coup sûr ces articles :

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.
Tous les champs comportant une étoile (*) sont obligatoires.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.