Impact du digital sur l’environnement : les tips à mettre en place pour agir aujourd’hui

environnement-swello

La digitalisation entreprise depuis les années 2000 n’est pas sans conséquences pour notre planète. L’impact du secteur numérique sur notre environnement est réel, mais malheureusement invisible. Comment agir dans notre quotidien ?🌲

La pollution digitale se traduit par une empreinte carbone qui ne cesse d’augmenter, à mesure que la population s’équipe en matériel électronique et en connexion Internet.


Quel est l’impact du digital sur notre environnement ?

Indispensable à la croissance économique et au développement social, l’arrivée de l’ère numérique a néanmoins participé à l’augmentation de la pollution. Ne nous leurrons pas, ce secteur est un grand consommateur d’énergie et de ressources naturelles non-renouvelables.

La fabrication du matériel et le fonctionnement des systèmes de stockages engendrent une grande quantité d’émission de gaz à effet de serre. Ils participent aussi à l’épuisement des ressources naturelles.

Même s’il y a des progrès, le concept d’écologie du numérique, qui tente d’informer et de sensibiliser les différents acteurs vers une utilisation raisonnée du numérique, n’est pas encore majoritairement appliquée. (Loin de là !)

Les sources de pollution


Les sources de pollution

L’une des premières sources de pollution liée au digital est la fabrication des objets numériques comme :

  • les téléphones portables,
  • les ordinateurs,
  • les puces informatiques,
  • les microprocesseurs…

Car elle nécessite des matières premières incluant des métaux rares, extraits de façon intensive, sans respect pour l’environnement, les travailleurs et les habitants autour des sites d’extraction.

La seconde source est directement liée à l’utilisation des objets connectés. Les simples échanges de mails ou le stockage de nos données ont un coût écologique important. Que ce soit pour le besoin en électricité, mais aussi l’eau utilisée pour refroidir les datacentres qui stockent les données et qui fonctionnent 24h/24 et 7J/7.

À titre d’exemple, en termes de pollution invisible, sachez que l’envoi et le stockage d’un mail avec une pièce jointe, équivaut à 19 g de CO2. (Soit l’équivalent de 200 mètres parcourus au volant d’une Peugeot Diésel.) 🚙

Enfin, la durée de vie des appareils électroniques et leur recyclage ne sont pas encore au point pour permettre de durer plus longtemps ou de réutiliser les métaux rares qu’ils contiennent.

Nous devons donc tirer le signal d’alarme ! Digital en progression… Stockage massif des données… Utilisation croissante de la vidéo… Tout cela augmente la destruction de l’environnement.

Limiter vos envois d’emails = réduction des dégâts sur l'environnement


Comment agir à notre niveau pour sauver l’environnement ?

Il existe des solutions simples, efficaces et accessibles à tous pour minimiser quotidiennement les impacts du digital. Pour cela, il suffit de mettre en place de bonnes pratiques.


Réutiliser ou réparer vos objets numériques

Le coût de fabrication étant élevé en termes de pollution pour notre planète, il est important que vous pensiez à réparer votre matériel numérique plutôt qu’en acheter un nouveau au moindre problème.

La fabrication d’un ordinateur portable de 2 kg nécessite 800 kg de matières premières et produit 124 kg de CO2.

Et puis, est-il vraiment nécessaire de changer votre mobile cette année parce que le nouveau a une fonction anecdotique de plus et qu’il a changé de numéro dans son nom ? 🤔


Prioriser l’achat de produits reconditionnés

En agissant ainsi, vous participez à la réduction de la production de masse des objets numériques et donc de la pollution qu’elle génère.


Gérer efficacement votre boite mail

Pour lutter contre la pollution digitale à votre niveau, il est nécessaire d’adopter des mesures intelligentes de gestion de vos e-mails.

L’une des premières mesures à mettre en place est de vous désabonner des newsletters et autres publicités qui ne vous intéressent plus. Ça évite les envois massifs et inutiles.

Le stockage de vos données participe au fonctionnement intensif des data-centers. N’hésitez pas et supprimez vos emails lus, vos photos, vos vidéos qui ne vous serviront plus.

N’ayez pas d’états d’âmes pour les spams et videz le dossier régulièrement plutôt que de les laisser s’accumuler. 📨


Limiter vos envois d’emails = réduction des dégâts sur l’environnement

Maintenant que vous savez le coût d’un seul email en termes d’empreinte carbone, posez-vous la question de la réelle utilité de cet envoi.

Si vous êtes au bureau, n’hésitez pas à vous déplacer pour communiquer avec les personnes ou passer un coup de fil !

Évitez également d’inclure des pièces jointes, des photos ou des signatures trop lourdes.

Éteindre votre ordinateur


Surfer efficacement sur Internet

Le simple fait de naviguer sur la toile participe activement aux émissions de gaz à effet de serre. Pour contrer cela, soyez efficace dans vos recherches et n’ouvrez pas plus de 5 onglets à la fois.

Une fois votre recherche effectuée, fermez votre onglet ou ajoutez le site à vos favoris. Vous pourrez y accéder plus rapidement la prochaine fois et réduire votre temps passé à rechercher. Eh oui ! Passer par Google au lieu de vous rendre directement sur le site contribue à faire augmenter votre empreinte carbone.


Utiliser des moteurs de recherche éco-responsables

Et si vos recherches participaient à des projets environnementaux et se rendaient utiles dans la lutte contre la pollution ? (Sans rien vous coûter !)

Ecosia et Lilo sont des moteurs de recherche engagés et accessibles gratuitement sur ordinateur et smartphone. Le premier reverse 80 % de ses bénéfices à un programme mondial de reforestation. Lilo finance des projets environnementaux et sociaux en consacrant 50 % de ses bénéfices.


Désinstaller les logiciels et application inutiles

Que ce soit sur votre ordinateur ou votre téléphone portable, il est important de vous débarrasser des logiciels et des applications que vous n’utilisez pas.

Il sera toujours temps de les télécharger à nouveau en cas de réel besoin.


Diminuer la luminosité de vos écrans

Il est inutile, au quotidien, que vos écrans soient au maximum de leur luminosité. En plus d’économiser de l’énergie et de penser à la planète, vous ferez également du bien à vos yeux. 👓


Éteindre votre ordinateur

Lorsque les appareils numériques sont en veille, ils continuent de consommer de l’énergie. Il est donc préférable de les éteindre une fois que vous avez fini de les utiliser.

Tout comme l’ensemble des objets branchés sur une multiprise. Éteignez-la, pour que tous les appareils ne restent pas en veille.

Éteindre votre ordinateur


À vous de mettre en place des gestes simples pour contribuer à la sauvegarde l’environnement

En adoptant ces bonnes pratiques dans votre quotidien, par des gestes simples et responsables, vous pouvez diminuer considérablement votre impact écologique.

Chaque geste compte ! Comme le dit le proverbe : les petits ruisseaux font les grandes rivières.

Nous pouvons donc tous, même individuellement, contribuer à la réduction de la pollution digitale sur notre planète.

Partagez ces astuces avec votre entourage ou au sein de votre entreprise pour faire évoluer les choses et véhiculer l’idée d’une consommation davantage écoresponsable.

À vous de jouer !


Vous aimerez à coup sûr ces articles :

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.
Tous les champs comportant une étoile (*) sont obligatoires.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.